EcoResponsable_01

 

 La terre va mal ! Cà fait longtemps qu'on nous le dit et nombreux sont ceux qui, à son chevet, tentent d'évaluer les dégâts (passés et à venir), de prévoir l'évolution du mal, de pondre des règlementations des plus variées, etc... Ils sont tellement nombreux qu'ils passent aussi beaucoup de temps à tenter de se convaincre les uns les autres argumentant avec des éléments plus ou moins mal établis car incalculables, ils se tirent dans les pates parce que le voisin ne suit pas les directives, parce que les puissants acteurs économiques freinent en tirant la couverture à eux et ainsi de suite ...

Et nous ? Oui nous ! Enfin, vous et moi qui suivons avec plus ou moins d'intérêt et de lassitude toutes ces tribulations de cette sphère d'éminences scientifico-economico-politique que faisons nous ? Beaucoup répondront : "Comme d'habitude on paye !" et c'est vrai. Nous payons le produit, des taxes, des eco-taxes de recyclage, de dépolution, d'élaboration de nouvelles formules afin de limiter les émissions de ceci et de cela ou pour de nouveaux systèmes de dépolution ou recyclage, peutêtre aussi des sur-taxes de dissuasion sur certains produits reconnus plus poluants qu'ils n'est acceptable mais pourtant "indispensables" à quelques uns et ainsi de suite. C'est vrai que nous payons beaucoup mais je ne suis pas de ceux qui croient que les solutions sont gratuites. Et pourtant nous pouvons, nous devons tous agir, chacun à notre niveau, à notre échelle, tous les jours, dans tous nos agissements il doit bien y avoir un geste ou un simple détail de notre comportement personnel qui peut être une petite contribution à l'amélioration du grand mal de notre Terre !

EcoResponsable_03

 Tenez, par exemple pour commencer, soyons économes !

Ben oui, nous qui nous plaignons de trop payer çà tombe bien. Et quelque chose de simple à économiser c'est l'énergie. En dehors de l'aspect financier (pas négligeable) la production d'énergie à un impact environemental sérieux dont nous entendons tous parler. Donc en attendant d'avoir trouvé et surtout mis en place des énergies propres nous pouvons agir avec des petits gestes tellement simples. Eteindre les lumières des pièces inocupées, plutôt que de chauffer exagérément ces pièces vides juste maintenir une température bien plus basse que les autres pièces ocupées, pas besoin d'allumer la lumière du hall et des couloirs de l'immeuble en plein jour, emprunter l'ecalier plutôt que l'ascenseur (ne serais-ce déjà que pour descendre), ne pas imaginer le moindre déplacement en voiture mais savoir que dans un rayon de 500m il est souvent aussi rapide et bien plus agréable d'y aller à pied, etc... Tous ces conseils et tant d'autres nous les avons entendus maintes fois alors faisons le ! Et généralement l'essayer c'est l'adopter...

Economiser l'énergie cela implique un besoin moindre de production, certes mais ces mini-économie que j'espère ramener à votre mémoire, mises bout à bout et ceci multiplié par nous tous représente certainement beaucoup au final. Et à y regarder de plus près, qu'avons nous économisé ? Uniquement des babioles de gaspillage énergétique simplement dues à notre distraction ou manque d'intérêt pour l'environement. Les énergies ne sont pas toutes stockables (l'électricité notamment) et donc, pour pouvoir palier à la demande générale il faut produire suffisament pour couvrir les besoins réels plus notre gaspillage plus une marge de manoeuvre plus ou moins serrée.

EcoResponsable_02

 Nous pouvons tous agir uniquement en pensant constament, à chaque fois que l'on fait quelque chose, à "l'écolonomie". Je sors de la salle de bains = j'éteins tout, j'irai chercher les enfants à l'école (à pied bien sûr ! c'est à 10mn) et en passant j'achête le pain et le journal du coup j'ai pris l'air, les gamins aussi et ma voiture est restée au repos au garage et moi je suis resté zen sans criser au volant à cause de l'autre devant qui avance pas parce qu'il cherche une place de parking, de cette camionette de livraison en double file qui bloque la rue, du détour à faire à cause des travaux sur la route, ... soit 25mn où j'ai préservé la planète de quelques quantités de CO2.